Inondation : que couvre véritablement votre assurance habitation ?

En France, une partie considérable de la population risque de subir des dégâts liés aux inondations. Elles sont à différencier des dégâts des eaux. Les inondations ne découlent pas systématiquement de la crue d’une rivière ou d’un fleuve, mais comprend toutes les submersions d’un lieu qui est habituellement hors de l’eau et ce, de façon temporaire. Dans ce cas, vous allez alors contacter votre assurance habitation, mais que couvre-t-elle réellement ?

Indemnisation inondation, dans quel cas ?

Une inondation est généralement due à des conditions climatiques exceptionnelles et violentes. Elle est prise en charge par votre assurance multirisque habitation, d’où l’intérêt de bien la choisir, mais aussi votre assurance auto. Néanmoins, elle nécessite un arrêté ministériel déclarant reconnaître l’état de catastrophe naturelle dans la zone en question. Vous devrez attendre sa parution dans le journal officiel. En effet, les catastrophes naturelles sont prises en charge par votre assurance et ce, dans les conditions décrites dans votre contrat. Si vous avez la possibilité de faire fonctionner votre assurance en usant d’une autre garantie, comme la garantie inondation, celle-ci sera préférable. Ainsi, vous n’aurez pas à attendre la déclaration de l’état de catastrophe naturelle.

Inondation : quelles démarches pour être indemnisé ?

Dès la survenue de l’évènement, contactez votre assureur, vous retrouverez sur notre site Internet les différentes assurances avec leurs coordonnées. Il pourra vous conseiller sur la garantie à solliciter en fonction de votre contrat. Dans tous les cas, réalisez des photos des dommages causés, éventuellement des vidéos. Réunissez toutes les pièces nécessaires à la déclaration de votre sinistre, ainsi que les justificatifs. Vous pouvez établir une liste de tous les objets détruits ou endommagés, accompagnés de leur valeur. Vous pouvez justifier la réelle possession de ses biens avec des factures, des photos, un acte notarié, etc.. Si vous devez attendre la déclaration de l’état de catastrophe naturelle, à partir du moment de sa parution, vous ne disposerez que de 10 jours pour envoyer votre dossier. Dans le cas d’une autre garantie, vous disposez alors seulement de 5 jours après la survenue du sinistre.

Qu’est-ce qui est couvert en cas d’inondation ?

En cas de déclaration de catastrophe naturelle, votre assurance couvre les dommages matériels causés par celle-ci de façon directe, mais aussi les coulées de boues éventuelles et les dommages occasionnés par les mouvements de l’eau. Les frais générés pour l’évacuation et le pompage des eaux peuvent également être pris en charge, ainsi que la désinfection de votre logement. Si durant cette période, vous avez besoin d’être logé, les frais engendrés par cette situation peuvent également être pris en charge. D’une façon générale, en cas d’inondation, l’assurance habitation couvre ce qui se trouve à l’intérieur de votre logement. De cette façon, un abri de jardin détruit ne sera pas couvert. Certains assureurs excluent de la prise en charge les biens se trouvant dans la cave ou ceux se trouvant à moins de 10 cm du sol. Pour être certain de savoir ce qui est pris en charge, reportez-vous à votre contrat dans la section de la garantie que vous faites valoir. Vous disposerez ainsi d’informations précises sur ce que prend en charge votre compagnie d’assurance. Votre voiture ne sera pas non plus prise en charge, pour bénéficier d’une indemnisation, il vous faudra contacter votre assureur automobile, s’il est différent. 

Indemnisation inondation

Quelle que soit la garantie que vous faites valoir pour obtenir une indemnisation suite à une inondation, vous devrez payer une franchise. Celle-ci est fixée par votre compagnie d’assurance selon ce qui a été défini dans votre contrat. Dans le cas d’une catastrophe naturelle, elle s’élève à 380 €. Ensuite, votre compagnie d’assurance peut faire passer un expert, à sa charge, pour évaluer l’ampleur des dégâts. Une fois l’expert passé, il transmettra son rapport directement à l’assurance. Le délai maximum pour obtenir votre indemnisation s’élève à 3 mois. Si le montant vous paraît injustifié, vous avez le droit d’opposer un refus. Il vous faudra alors entreprendre les démarches nécessaires pour obtenir  une meilleure indemnisation, comme contacter un médiateur

Vous aimerez probablement
Protection juridique et responsabilité civile : quelles différences ?
Location et sinistre habitation : comment sont protégés les propriétaires ?
Comment paramétrer mon espace personnel Pacifica ?
Euro Assurance : les documents pour déclarer un sinistre habitation

Laisser une Réponse