Comment déclarer les fissures dues à la sècheresse sur votre habitation ?

Si toutefois votre logement a subi des dégâts suite à la sécheresse, sachez que l’assurance multirisques habitation prend en charge certains dommages. Nous allons vous expliquer comment procéder si vous constatez un sinistre habitation.

La sécheresse : un phénomène qui se développe en France

Suite à une hausse des températures, la sécheresse est omniprésente en France. En effet, depuis 2019, un phénomène de sécheresse lié aux conditions météorologiques renaît. Ainsi, cette sécheresse provoque des fissures, qui peuvent apparaître sur les murs de votre maison ou de votre appartement. Cela concerne également la sécheresse des sols, qui ne fait qu’augmenter depuis les années 1980. Alors, qu’est-ce qui pourrait expliquer ce phénomène de sécheresse ? En effet, le manque d’eau et les températures élevées engendrent une diminution des nappes phréatiques. Par conséquent, l’eau contenue dans le sol s’évapore. Ainsi, la sécheresse apparaît et s’installe petit à petit. De plus, les canicules récurrentes auxquelles la France doit faire face depuis quelques années ne font qu’aggraver la situation.

Que devez-vous faire en cas de fissures sur votre habitation ?

Après un épisode de sécheresse intense, vous pouvez voir apparaître des fissures en escalier des décollements au niveau de la jointure, des affaissements de dalles ou encore des ruptures de canalisations et des fuites d’eau. Surveillez également votre charpente, car il existe de nombreux cas de désencastrement. Ainsi, lorsqu’une fissure apparaît, vous devez immédiatement prévenir le propriétaire si vous êtes locataire. En effet, celui-ci sera dans l’obligation d’appeler son assurance multirisques habitation comme par exemple la MAIF, dans le but de voir à quel point le sinistre habitation peut être pris en charge. En effet, les frais de réparation peuvent être à votre charge si aucun décret ministériel n’a été déclaré, prouvant l’état d’une catastrophe naturelle. Une fois que celui-ci est acté, vous serez dans l’obligation de le déclarer dans un délai de 10 jours. Pour ce faire, vous devez contacter votre assurance par le biais d’un courrier recommandé, avec accusé de réception. En effet, cette lettre permettra de faire un état des pertes et des dommages causés par le sinistre habitation suite à une expertise fissure. Suite à cela, un dédommagement vous sera versé, avec un minimum de 1520€, afin de prendre en compte une partie des dégâts. Cette indemnisation vous sera versée dans un délai de trois mois. Il faut savoir que tous les dommages causés par le sinistre habitation, lié à la sécheresse, ne sont pas pris en compte. En effet, tout ce qui concerne les frais de déplacement, les pertes indirectes, le loyer ou encore le relogement ne sont pas garantis. Il en est de même pour les dégâts liés à la végétation comme les arbres, votre terrain ainsi que vos plantations. En résumé, tous les dommages liés directement aux bâtiments tels que les fondations et les murs des clôtures par exemple ne seront pas garantis, d’où l’omportance de bien choisir son assurance habitation.

Quelles sont les conséquences de la sécheresse ?

La sécheresse a de nombreuses conséquences notamment sur les sols, qui possèdent désormais de nombreuses fissures et/ou crevasses. C’est le cas notamment des terres argileuses. Concernant les habitations, les sinistres surviennent principalement dans les maisons individuelles. Cela est dû aux fondations peu profondes ainsi qu’à leur structure particulièrement légère. De plus, rares sont les propriétaires qui font des études sur la reconnaissance du sol avant de faire construire une maison. Au-delà du taux d’argile dans votre sol, il existe de nombreux facteurs qui aggravent les risques de fissures, liés à la sécheresse. Premièrement, une maison de plain-pied, sur un terrain en pente, avec un jardin fourni en végétations est quelque chose à éviter si vous souhaitez faire construire une maison.

Vous aimerez probablement
Protection juridique et responsabilité civile : quelles différences ?
Location et sinistre habitation : comment sont protégés les propriétaires ?
Inondation : que couvre véritablement votre assurance habitation ?

Laisser une Réponse